Notre randonnée à Gavarnie

Dernière mise à jour : 25 oct. 2020


Nos randonneurs face aux montages de Gavarnie

Prévisions météo déplorables pour la semaine, sont annoncées des journées entières de pluie et d’orages. Je n’ai pas du tout envie d’y aller.

 

1er jour

Cascade du cirque de Gavarnie

Première journée de randonnée, c’est le choc, sur le chemin de saint Jacques de Compostelle : le cirque de GAVARNIE, époustouflant de beauté, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, falaises verticales de 1500 mètres, la plus grande cascade d’Europe avec sa chute d’eau d’une hauteur de 423 mètres. Et surtout, nos 2 guides Nelly et Jean-Claude nous ont concocté un splendide itinéraire en dehors de la foule des centaines de vacanciers qui viennent admirer le cirque chaque jour.

 

2ème jour

Entraide pour traverser un torrent coupant le sentier

Journée de beau temps annoncée pour le lendemain, Nelly et Jean-Claude s’adaptent à la météo, nous partons à flanc de montagne en pente douce, un torrent coupe le sentier, moment d’entraide efficace pour le traverser à gué. Puis plusieurs traversées de névés et nous atteignons la BRÈCHE DE ROLAND à 2800 mètres d’altitude. Waouh ! Pas de mot pour décrire le paysage époustouflant sous nos yeux, d’un côté la France et une fois traversé cette brèche large de 40 mètres, l’Espagne commence de l’autre côté.

 

3ème jour

Fleur prise en photo par l'un de nos randonneurs dans la vallée

Troisième jour, le cirque de TROUMOUSE, classé à l’UNESCO, c’est le plus grand des 3 cirques 11 km de diamètre, très nature, très tranquille, des « champs » de robustes iris sauvages violet très intense, quelle beauté, vous comprendrez tout de suite pourquoi c’est le cirque que j’ai préféré.

Découverte du lac du barrage des GLORIETTES et entrée dans le cirque d’ESTAUBÉ, également classé à l’UNESCO, via une étroite vallée creusée par les glaciers. Nous arrivons sur les aires d’estive. Très agréable moment de discussion d’échange et de partage avec un berger venu rendre sa visite hebdomadaire à ses 40 vaches, la vallée se resserre à nouveau et finit en cul de sac sur une belle cascade rafraîchissante.

 

4ème jour

Quel dommage, c’est déjà la dernière journée. Nous quittons le gîte à 07h du matin et entamons la première grimpette de 650 mètres de dénivelé en plein brouillard, on n'y voit rien du tout. Surprise le refuge  des ESPUGUETTE se dessine et prend forme juste devant nous.

Bâtiment refuge en altitude

Nous dépassons les 2000 mètres d’altitude, ça y est nous sommes au-dessus de la mer de nuages. Nous admirons la vue féérique, ciel d’un bleu très soutenu, sommets enneigés culminant à plus de 3000 mètres, la brèche de Roland, le cirque de Gavarnie, les pâturages. Allez encore 3 heures de montée et 600 mètres de dénivelé positif à parcourir pour atteindre notre lieu de pique-nique, à l’abri du vent, au sommet du pic du petit PIMÉNÉ à 2667 mètres d’altitude. La journée se termine avec une longue descente vertigineuse sur 1300 mètres de dénivelé. Un apéritif festif nous attend, dégustation de Floc et autres douceurs avant de passer à table où Olivier, excellent cuisinier et patron du gîte le GYPAÈTE nous a préparé un savoureux dîner, soupe, salade composée, paëlla de la mer et une délicieuse tourte aux myrtilles de sa création.

 

Tous nos remerciements à Nelly et Jean-Claude qui ont minutieusement préparé tous les itinéraires. Une inoubliable semaine ensoleillée, bien trop courte à mon goût.


A l’année prochaine,

Annette, Catherine, François, Jean-François, Mathilde, Patrick


17 vues0 commentaire